Breton enflamme les nuits sonores

Retour sur le concert de Breton hier aux Nuits Sonores

Hier nous étions aux Nuits Sonores, occasion pour nous de vous parler de Breton, qui faisait parti de la programmation de la 11eme édition de ce festival indie & électronique de Lyon.

Mais qui sont-ils ? Bien que l’on puisse croire par leur nom qu’ils soient français, Breton et bel et bien anglais puisque originaire de Londres. Composé de Romain Rappak (chant/guitare), Adam Ainger (batterie), Daniel McIlvenny (bass et clavier) Ian Patterson (sampler), et Ryan McClarnon pour le visuel, nos britanniques ont pas moins de 6 EP à leur actif et ont plus récemment sorti un album Other people’s problems en 2012, premier depuis qu’ils ont commencé leur aventure en 2007.

Présenter les membres du groupe est une bonne chose, mais la question que nous nous sommes posée et que valent-ils en live ? Et bien Breton c’est une présence phénoménale sur scène mais aussi un visuel d’enfer comprenant des passages de leurs clips mais aussi de leurs films, et oui car il faut savoir qu’ils sont aussi producteurs de films ce qui donne une dimension différente à leurs concerts. La voix du chanteur Romain Rappak, visiblement très content d’être à Lyon mélangée à ces belles images c’est un régal. Sur cette scène des Nuits Sonores, Breton a invité Simon Milner, membre du groupe Is Tropical (et dont l’album sortira le 20 mai prochain, sound of britain vous en reparlera) à les rejoindre. C’est donc lui qui prend les commandes au clavier pour une heure de live.

Au programme évidemment la très connue Edward The Confessor qui a déchaîné les foules si bien qu’elle a provoqué des pogos et du boulot pour la sécurité pas encore très sollicitée jusque là, mais aussi Jostle ou encore Pacemaker et 15x, cette chanson qui a des paroles en français et où le groupe en profite aussi pour s’adresser un peu au public en français afin de le remercier. Et comme ils sont généreux, ils ont distribué à ce dernier des œufs maracas où “Open me for drugs”  était écrit dessus. Evidemment, il n’y en avait pas à l’intérieur, quoique, je n’ai pas vérifié n’ayant pas réussi à l’ouvrir. Le seul bémol de ce concert reste peut-être le son trop fort qui n’a pas empêché les fans de se prendre une belle claque en général.

No Comments

Post A Comment