Miles Kane à l’assaut de l’Aéronef

La tournée française de Miles Kane démarrait par Lille hier soir, retour sur cette soirée où nous avons pu admirer un Miles Kane toujours en forme.

 

 

Dès l’attente, on sent déjà la gente féminine venue en masse pour ce soir. La salle se remplit petit à petit et après un peu d’attente, la première partie débute. Effectuée par Eugene McGuinness, ancien guitariste de Kane, l’anglais nous livre un set efficace et dansant. Il nous fait même de jolis cadeaux en nous jouant énormément de nouvelles chansons. Le concert mêle donc neuf et ancien. De Fairlight à Milkshake, ses nouveaux titres sont prometteurs et on a hâte d’en savoir plus sur, on suppose, un futur album. Un set trop court, première partie oblige mais toujours appréciée, Eugene MGuinness sachant faire d’une scène, un petit dancefloor.

 

Phil Anderson à l'Aéronef, Lille, 28.10.13

 

Puis, l’heure approche. Un titre d’Oasis est diffusé dans la salle, le public crie déjà. Juste après, les musiciens arrivent, suivis du leader. Le concert s’ouvre sur Bombshells et s’enchaîne avec You’re Gonna Get It. Les titres continuent, le concert passe très vite, trop vite. Miles Kane livre un set impressionnant, se lâchant comme à son habitude, entre sauts et solos parfaitement maîtrisés, il nous prouve à chaque titre que c’est un showman.

 

0000

 

Vient Darkness In Our Hearts où Miles en profite pour séparer la salle en deux et met encore plus d’ambiance en demandant à la gauche de crier, puis à la droite, et ce plusieurs fois. Mention spéciale pour ses musiciens, le talentueux Jay Sharrock qui se défoule sur sa batterie et aussi Ben Parsons, Phil Anderson et George Moran qui effectuent les choeurs. C’est l’heure de se calmer un peu avec la ballade romantique Take The Night From Me, le public écoute Miles Kane qui chante passionnément. Lorsque Give Up résonne dans la salle, sous les stroboscopes, George Moran chante soudainement des “ouh ouh”, c’est l’heure des Rolling Stones. Une petite reprise de Sympathy For The Devil qui se termine avec la fin de Give Up, mélange parfait. Out Of Control, ballade du dernier opus, est jouée puis vient le titre le plus rock n’roll de son premier album : Inhaler.

Le public est déchaîné, l’ambiance est définitivement incroyable ce soir. Miles s’approprie la scène comme personne, et fait de l’Aéronef son territoire, partageant avec le public entre les morceaux, s’avançant aux côtés gauches et droits pendant les titres pour une proximité avec le public encore plus forte et montrant la forte complicité qui a lieu entre les musiciens, visiblement très contents d’être là et jouant à la perfection. Miles annonce la dernière chanson de la soirée, l’hymne Don’t Forget Who You Are débute, la foule connaît les paroles sur le bout des doigts. Quand les musiciens quittent la scène, le chanteur reste là, et nous fait chanter le refrain a cappella que l’on continuera de chanter en boucle jusqu’à leur retour. On en veut encore, tout passe trop vite ce soir.

 

Miles Kane à l'Aéronef, Lille, 28.10.13

 

Moment émotion, c’est un petit moment d’intimité auquel nous avons le droit lorsque Miles revient jouer Colour Of The Trap, seul, accompagné de sa guitare acoustique, en guise de rappel. Le calme avant la tempête puisque les musiciens reviennent pour Come Closer, un titre taillé pour le live, chanté à tue-tête, l’ambiance est au rendez-vous.

 

Miles Kane à l'Aéronef, Lille, 28.10.13

 

On retiendra donc de ce concert que Miles est un roi, un roi de la scène et que lui et sa bande ont livré un set puissant et énergique, fidèle à son univers. Il sait qu’il sera toujours le bienvenu ici après une quatrième performance exceptionnelle dans le Nord. Le public repart conquît, c’est l’essentiel.

 

No Comments

Post A Comment