Mogwai, Chvrches, The Wombats et d’autres s’improvisent vendeurs de journaux pour la bonne cause

A l’occasion du #VendorWeek Big Sell, de nombreux musiciens britanniques endosseront la tenue et mission de vendeurs de journaux pour soutenir l’International Network of Street Papers.

vendor-week-2015-banner

L’Intenational Network of Street Papers (INSP) organise annuellement le #VendorWeek Big Sell durant la première semaine du mois de février. Rappelons grossièrement que la mission première de l’INSP est d’aider et de soutenir les sans-abris et les chômeurs par la vente de journaux de rue. Le #VendorWeek Big Sell a, dans ce cadre, pour but de recueillir des fonds tout en sensibilisant à la pauvreté et à la situation des sans-abris. L’événement est pour la première fois d’ampleur internationale, des États-Unis jusqu’en Australie notamment, en passant par le Danemark et le Royaume-Uni. Au Royaume-Uni, des vendeurs spécialement invités se chargeront pendant une heure de vendre les journaux indépendants The Big Issue et The Big Issue in the North.

Parmis ces vendeurs invités, en majorité Écossais, le poète de Sheffield Ian McMillan, le groupe de Dundee The View, les glaswégiens Twin Atlantic, Lauren Mayberry de Chvrches, James Graham des Twilight Sad, Stuart Braithwaite de Mogwai, Dan Haggis des Wombats ou encore Keith Mullin de The Farm. Il vous est évidemment possible de les soutenir en leur faisant un don, via le site de l’INSP.

“La principale raison pour laquelle je prends part au #VendorWeek Big Sell pour The Big Issue et l’INSP est d’aider à promouvoir quelque chose qui fait la différence dans la vie des gens. Si je peux aider à ce qu’une ou deux personnes s’arrêtent et achètent un exemplaire, alors c’est génial. Je ne pense pas me souvenir d’un seul moment où The Big Issue n’était pas dans les alentours, et pour moi, ça veut dire qu’il aide et réussit constamment les gens à remonter la pente vers l’emploi à temps plein. Je me sens privilégié d’avoir été sollicité pour en faire partie et j’ai hâte d’en faire l’expérience et de faire passer le mot. Une heure dans une journée est le moins que je puisse faire, et 2£50 de votre poche n’est pas grand chose pour une bonne lecture avec en bonus le fait de savoir que vous aidez vraiment quelqu’un.” a expliqué James Graham des Twilight Sad.

No Comments

Post A Comment