Tuff Love parle à nos coeurs

Dans le cadre du festival « les femmes s’en mêlent » au Divan du Monde, en ce premier avril, les écossaises de Tuff Love jouent une version juvénile d’une vieille musique. Avec  bonne humeur.

SoB arrive juste à temps pour le premier morceau des Tuff Love. Sur la route menant au Divan du Monde, il a eu le temps de faire un point sur le problème que ces demoiselles doivent résoudre. Etant donné l’origine géographique (Glasgow) et la musique jouée (indie-pop), le poids de l’histoire est impressionnant. Comment ne pas sentir la poussière et le renfermé ?

Réponse : en ayant une bonne humeur communicative et une énergie sans complexe. Sur scène, Le groupe, aidé par un batteur,  joue tendu tout en gardant une certaine fraicheur frôlant l’amateurisme. Mais qui donne envie de les soutenir.

tufflove1

Dans l’univers actuel du genre ‘Indie ‘ , bien aseptisé il faut l’avouer, Tuff Love a l’air authentique , sans frime, sans masque et sans arrogance. Leur simplicité en tant qu’être humain se reflète dans leur musique : indie-pop à éléments grunge et riotgirl. Elles ont deux types de chansons et c’est elles qui nous le disent « fast ones and slow ones ». Avis de SoB et du public : les rapides sont mieux. Ce concert est  un succès.

tufflove2

Sur le trottoir après le show (ces demoiselles fument), SoB a pu échanger quelques mots avec Tuff Love . Il en ressort qu’un premier vrai album est en préparation (le premier est en fait une compilation de singles). Musicalement pas vraiment de surprises à attendre. A cette information, SoB, un peu taquin,  a commenté «donc  toujours deux styles de chansons : fast ones and slow ones ? ». Sourires de Tuff Love. On les aime, elles sont supers et leur concert fut un très bon moment.

1 Comment
  • Amelie Fournier
    Posted at 15:48h, 08 janvier Répondre

    Dominic Harrison

Post A Comment