Interview : You Me At Six

De retour sur la scène parisienne avec un nouvel album, You Me At Six nous a fait le plaisir de nous accorder une interview. Au programme, discussion autour de Night People mais aussi sur les derniers mois qui ont rythmé la carrière du groupe. 

C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je me rends à la Cigale pour interviewer You Me At Six. En effet, le groupe revient à Paris moins de 3 mois après leur dernier passage dans la capitale (au Backstage by The Mill). Entre temps, Night People, le dernier opus en date du groupe est sorti et a eu le temps d’être assimilé par l’ensemble des fans.

Rendez-vous est pris avec Chris Miller (un des guitaristes du groupe) pour une petite discussion dans les loges de la Cigale.

Salut. Quel effet ça vous fait au groupe et à toi de revenir à Paris moins de 3 mois après votre dernière date ici? 

Chris Miller : Hey. Eh bien, on est très content d’être de retour. Les concerts sont toujours super ici. De manière générale, les meilleurs concerts que nous faisons sont en France et Allemagne.  On est super contents et vraiment flattés d’avoir pu revenir aussi vite.

Je comprends. Le dernier concert que vous avez donné à Paris avait été assez fort en terme d’ambiance et dans une petite salle. 

Chris : Oui oui, et cette fois, c’est légèrement plus grand.

C’était à l’arrière d’un bar. Et c’était surtout juste avant que Night People ne sorteDonc du coup, j’aimerai bien savoir comment vous avez réagi par rapport aux différents avis qui ont été émis sur ce disque?

Chris : Je pense que tout s’est super bien passé. On avait déjà introduit quelques chansons de cet album dans notre dernier set, histoire de tester leur potentiel en live et nous n’avions pas été déçus du tout. C’est toujours super de pouvoir jouer de nouvelles réalisations devant un public, car tu ne les as pas encore testées et du coup, il y a une certaine part d’inconnu et un défi à relever. On est vraiment très content de Night People et que nous sommes ravis qu’il soit sorti, car cela nous permet de pouvoir le jouer de manière plus exhaustive en live.

Je pense que votre public a réellement attendu cet album. Je peux te le dire, parce que les fans devant la salle étaient en train de chanter certains des morceaux de Night People justement.

Chris : Sérieux? Mais c’est génial. C’est super (Rires)

Plus sérieusement, où avez-vous trouvé l’inspiration pour cet album? 

Chris :  Je pense que l’on doit notre inspiration à différentes sources. Nous écoutons tous des styles musicaux assez différents. Je pense qu’on a commencé à composer cet album en étant très inspiré par Haim mais aussi par Honne (pour lesquels on a composé des chansons). Nous avons vraiment essayé de ressembler à ce genre de musique.  Quand on a écrit Night People, on a vraiment apprécié la dimension que la chanson avait et du coup on a essayé de donner la même patte à tout l’album. C’est d’ailleurs pour ça que l’album est nommé d’après cette chanson. Il s’agit de quelque chose de nouveau et d’excitant pour nous et c’est ce qui nous a décidé à choisir ce nom là.  Je pense que nous étions juste inspirés par tous ces différents styles de musique, mais aussi nos expériences personnelles et nos voyages tout autour du monde.

J’ai entendu beaucoup de gens comparer cet album à Cavalier Youthvotre dernier album en date. Il était beaucoup plus calme et du coup, ils se disent : “Oh You Me At Six est de retour avec un album vraiment bon”.

Chris : Oh super. C’est sympa d’entendre ça.

Vos fans pensent que Night People reflète ce que vous êtes en tant que groupe. 

Chris : A 100%. Je pense que cet album est une sorte de rétrospective d’histoires nous concernant. On a voulu faire ce travail un peu introspectif et ça doit être ça que les fans aiment. Ca nous rend heureux.

Et en Angleterre, quel est votre ressenti. Parce que tu sais, ce n’est pas la même chose entre le public anglais et le public français. Ici, vous évoluez dans des petites salles alors que là-bas, vous remplissez des grandes salles. Comment gérez-vous ce changement d’échelle? 

Chris : On aime ça parce que ça nécessite pour nous de nous adapter. Comme tu l’as dit, la dernière fois qu’on a joué en live en France, c’était dans une petite salle et ensuite on a refait des salles plus grandes en Angleterre. On aime tout particulièrement jouer dans les petites salles françaises, car il y a une certaine proximité qui est moins facile à trouver chez nous.  C’est super bien de jouer dans une plus petite salle, car tout peut arriver et c’est vraiment très excitant pour nous. Il y a une place pour l’imprévu que tu retrouves moins dans les grandes salles.

Allez, un fait qui date un peu mais j’étais sur place quand vous l’avez annoncé. Vous avez fait le ‘secret slot’ (créneau traditionnel où un groupe joue mais n’est connu qu’à la dernière minute) de Reading and Leeds l’an dernier. C’était assez inattendu. Je me demandais d’où est venue cette idée de faire ce show secret? 

Chris : On cherchait un moyen pour faire une sorte de comeback. On savait que notre nouvel album avançait vite dans son processus de réalisation. Nous voulions jouer à Reading l’an dernier mais malheureusement, nous ne pouvions pas être sur l’affiche principale car personne ne savait que notre album allait arriver. Mais les organisateurs du festival sont arrivés et nous ont dit qu’il y avait un secret slot. Ils souhaitaient vraiment qu’on le fasse. On avait déjà fait un show acoustique à Reading quelques temps avant et tout s’était bien passé. Donc on s’est dit que c’était notre moment. C’était vraiment excitant.

Et tout le monde était très excité. Vous faisiez partie des favoris pour assumer ce créneau. 

Chris : C’était très cool. J’adore faire des choses comme ça, car justement, tu peux surprendre les gens.

A propos des groupes que vous avez avec vous pour faire vos premières parties lors des concerts (notamment lors de la tournée européenne). Je connais The Amazons (2eme première partie du concert). Ils étaient à Paris il y a deux mois.

Chris : On a pensé que cette fois, il fallait vraiment qu’on cherche un groupe qui monte. The Amazons sont sortis du lot. On pourrait les définir comme un groupe qui va devenir très grand dans les années à venir. En plus, nous les apprécions tous et on adore leur musique. Donc c’est vraiment venu comme un choix naturel et tout le monde dans le groupe s’est dit que c’était une opportunité qu’on devait leur offrir.

Et le style du groupe est assez similaire au votre.

Chris : Oui, c’est ça. On apprécie le fait de pouvoir prendre des premières parties qui aient le même type de musique que ce que nous faisons.

Une question plus personnelle à présent… Quelle est ta chanson préférée sur le dernier album? 

Chris : C’est une chose qui change assez souvent chez moi car j’écoute l’album vraiment très souvent. Je pense qu’en ce moment, c’est plus Spell It Out, parce que j’aime son côté différent vis-à-vis de tout ce que nous avons pu faire jusqu’à présent. Mais je suis super fier de l’ensemble de l’album. Il n’y a aucune chanson que je n’aime pas. J’aime vraiment tout l’album. 

Et enfin une dernière question. Qu’est-ce qu’on peut attendre de You Me At Six dans le futur? 

Chris : Nous allons juste faire en sorte d’être le plus occupé possible. Cela implique d’aller faire des concerts, des festivals, revenir en Europe autant de fois que possible et bien sûr, sortir de nouvelles réalisations musicales le plus vite possible. C’est comme ça que le système fonctionne dans notre groupe.

Des festivals français au programme? 

Chris : Je ne suis pas encore sûr. Mais si c’est au programme, bien sûr que nous viendrons. On espère. Dès qu’on aura des offres, on répondra oui à 100%.  On sera de retour le plus vite possible en tous les cas.

x

 

No Comments

Post A Comment