Interview : INHEAVEN

19h30. C’est au coeur de la jolie cour rattachée à la Maroquinerie que nous rencontrons le groupe INHEAVEN. Les quatre compères du rock débraillé nous ont accordé quelques minutes d’entretien. 

Photo issue du concert d’INHEAVEN à la Maroquinerie le 13 avril 2017.

Premièrement, comment allez-vous ? 

James Taylor (chanteur, guitariste) : Nous allons tous extrêmement bien. 

Chloé Little (chanteuse, bassiste) : Ouais ! On est très heureux de revenir à Paris. 

 

La dernière fois qu’on vous a vu en concert à la Capitale, c’était en ouvrant pour Jamie T au Trabendo… 

Chloé Little Exactement. J’en garde un excellent souvenir ! C’était une de nos premières fois à Paris, elle s’est déroulée tout en douceur. 

James Taylor : La staff du Trabendo a été adorable avec nous. Celui de la Maroquinerie l’est tout autant ! On se sentirait presque chez nous ! 

 

Ce soir vous faites la première partie de Circa Waves. Comment vous êtes-vous retrouvés là ? 

Joe Lazarus (guitariste) : On est amis avec eux depuis quelques temps déjà. Leur dernier album est incroyable ! 

Chloé Little Finalement, ça a surtout été une paire de manches de nos tourneurs. On est ici grâce à notre maison de disque ! 

Joe Lazarus : On a hâte de se produire devant vous ce soir, on a deux nouveaux morceaux ! (Vultures et World On Fire)

 

“Notre premier album est dans les cartons” 

 

Parlez nous davantage de vos futurs projets. Vous avez sortis beaucoup d’EP… A quand un disque grandeur nature ? 

James Taylor C’est vrai qu’on a pas chômé en terme de production d’EP pendant ces deux dernières années. Mais on avait comme une envie de composition à petite échelle, histoire de tâtonner le terrain, se chercher. On peut désormais dire qu’on a trouvé le bon chemin à prendre… 

Chloé Little : Notre premier album est presque prêt, il est dans les cartons. On est entré dans une phase mixage, post-production en quelque sorte. 

Joe Lazarus : Il sera éponyme, “self-titled”. On était attaché à ne pas lui donner de nom particulier. C’est nous, voilà tout.

 

Dites nous tout : quand est-ce que ça sort ? 

James Taylor : Difficile de vous dévoiler une date précise. Mais je peux prétendre qu’il sortira en fin d’année grand maximum, voir cet été, qui sait ? C’est pour bientôt dans tous les cas. On en est très fiers. 

 

Un album concept ? 

Chloé Little : Si on veut oui, on vous laissera juger par vous-même ! Il comportera 10 titres aux sonorités propres. Le son que nous avons bâti avec nos derniers EP notamment Treats demeure celui le plus proche de l’album. Quelque chose de viscéral, de jubilatoire ! 

Joe Lazarus : Tout en restant ultra terre-à-terre. On ne pouvait pas se permettre d’évoquer les thèmes les plus grandiloquents avec ce debut album. C’est notre premier, il ne faut pas qu’il nous écrase. Ce dont nous sommes tous certains, c’est de son excellente capacité live. 

 

Lorsque vous enregistrez en studios, y’a t-il des groupes qui tournent en boucle dans votre discothèque ? 

James Taylor : En ce moment, nous sommes rentrés dans une période Slowdive. Ces musiciens géniaux sortent enfin un nouvel album très bientôt. Leur musique a pulsé notre quotidien !

Chloé Little : Pas certaine en revanche, que cela s’entende réellement dans notre premier album. 

 

On dit souvent que vous êtes êtes la face plutôt enragée du shoegaze, vous êtes d’accords ? 

James Taylor : Le shoegaze est un genre très prestigieux. Dans le sens difficile à atteindre, à manier. INHEAVEN essaye de toucher à tout. Si vous pensez au shoegaze quand vous écoutez Baby’s Alright ou Regeneration par exemple, on ne peut qu’en être très contents ! 

Joe Lazarus : Tient, je n’avais pas du tout pensé au shoegaze. Les gars, va falloir qu’on en discute ! *rires*

 

Quand j’ai appris que Julian Casablancas nous adorait, j’ai sauté partout dans mon appartement” 

 

Vous n’êtes donc pas encore prêts à quitter les routes européennes ? 

James Taylor : Jamais ! *rires* 

Chloé Little : Plus sérieusement, non. Notre album va engendrer une tournée européenne où on sera, pour les premières fois, les têtes d’affiches. Pour le coup, ça fait étrange et c’est assez stressant. Dans le sens galvanisant, évidemment. 

 

Vous avez un fan de la première heure… Vous le connaissez ? 

James Taylor : Vous ? 

Joe Lazarus : J’ai ma petite idée… 

 

Julian Casablancas, ça vous dit quelque chose ? C’est le leader des Strokes… 

James Taylor : Evidemment ! Quand j’ai appris qu’il nous adorait, je n’en ai vraiment pas cru mes oreilles, j’ai sauté partout dans mon appartement. J’étais un vrai enfant le soir de Noël ! C’était une incroyable nouvelle. 

Chloé Little : Il a soutenu et produit un de nos EP dans sa maison de disque Cult Records. Le but, maintenant, c’est de le rencontrer, pour le remercier. Ceci reste un des moments les plus flattant de notre carrière… 


INHEAVEN s’est produit sur la scène de la Maroquinerie le 13 avril 2017. Pour lire notre review du concert, cliquez-ici !

No Comments

Post A Comment