Lily Allen – No Shame

Nous avions eu le privilège de retrouver Lily Allen sur scène en mars dernier lors d’un concert très intimiste au Badaboum. C’est dans ce nouvel univers pop, ska et aux sonorités raggae propres à la chanteuse britannique que nous replongeons aujourd’hui à l’occasion de la sortie de “No Shame” son quatrième opus.

Laissant loin derrière elle de vieux démons dont un divorce douloureux et un troisième album “Sheezus“, loin d’avoir fait l’unanimité lors de sa sortie en 2014 on peut dire que Lily Allen se reconnecte avec son public et fait de cette nouvelle aventure une véritable leçon de résilience sans artifices.

En effet, à la première écoute l’album semble encore quelques peu timide, comme une conversation, un souffle pour décrypter son mariage raté. La douleur du passé douloureux semble derrière elle, mais le renouveau de sa pop mélancolique peine à se démarquer malgré un single prometteur “Come on then” sorti il y a quelques semaines, qui donne le ton de cet album de transition de vie en musique.

On passe d’un portrait dépeint avec haine avec du jugement de soi puis au déni et à la nostalgie. Le timbre suave de la chanteuse nous emmène dans son introspection entrecoupé de plusieurs collaborations avec des amis rappeurs comme Giggs sur le morceau “Trigger Bang”et le chanteur d’afrobeat Burna Boy sur “Your Choice”. On y trouve tout de même des rythmes enjoués comme avec le morceau “What you waiting for”. Elle y évoque sa maternité avec le thème de l’absence parentale sur le morceau “Three” et livre son amour avec un autre homme pour parler de reconstruction amoureuse.

Lily Allen arrive tout de même à exploiter toutes ses failles, ses interrogations et ses faiblesses avec un certain brio. Sa voix entraînante est au reflet de son talent : une femme qui a du vécu et un talent inouï pour transformer la douleur très réaliste des personnes divorcées en or : des morceaux pimpants et agréables à l’ouïe.

Hors des textes, ses choix de collaboration avec les artistes figurants sur l’album sont audacieux et elle défend un album aux sonorités variées et maitrisées, témoignage de sa culture musicale urbaine londonienne. Elle prend également des risques parfois, en se positionnant dans le cerveau d’une enfant dans “Three” qui est une des plus jolies chansons de l’album.

Nous aimons donc beaucoup ce nouvel album, accompagné par le souvenir d’un concert annonciateur très émouvant ou voir sourire la chanteuse a été la plus belle façon de l’introduire.

Lily Allen a déja annoncé une tournée au Royaume Uni et aux Etats-Unis mais nous aurons le plaisir de la retrouver au Trianon le 8 décembre. Nous pourrons également la retrouver au Festi’neuch à Neuchâtel le 14 juin et à l’Ardeche Aluna Festival le 17 juin. Les billets sont disponibles à partir d’aujourd’hui !

 

TRACKLIST : 

Come on Then 

Trigger Bang 

What you waiting For ?

Your Choice

Lost My Mind

Higher 

Family Man

Apples

Three

Everything to Feel Something

Waste

My One

Pushing Up Daisies 

Cake

 

 

LA NOTE : 7/10

 

 

Concerts Lily Allen
 
Lily Allen à Paris - 8 décembre 2018
No Comments

Post A Comment