Bishop Briggs

Bishop Briggs envoûtante au Badaboum

Bishop Briggs nous a fait l’honneur de passer par Paris pour sa première tournée européenne. Elle est venue présenter son premier album, Church of Scars, devant un public séduit.

Bishop Briggs est un petit bout de femme inépuisable. Elle nous l’a clairement démontré lors de son concert dans la petite salle du Badaboum. C’est certes avec 1h30 de retard que la chanteuse entre sur scène seule, a capella. Le titre The Way I Do prend alors toute son ampleur. La puissance de la voix de Bishop Briggs se répand dans toute la salle, faisant taire tout le public. Lorsque les instruments entrent en scène, un clavier et une batterie acoustique et électronique, l’univers de l’artiste prend possession de l’espace. La chanteuse en fait de même avec la scène. Sautant, courant, toujours un sourire resplendissant sur le visage. Elle est heureuse d’être là, le montre, et le partage à chaque moment avec son public venu en nombre.

La salle est comble et le public chante en coeur avec la jeune artiste. On remarque d’ailleurs qu’elle est clairement surprise de cet échange instantané avec un public très réceptif. Elle communique directement avec son public, les fait lever les bras et sauter avec elle. Dès le premier morceau, c’est une ovation du public. Elle est radieuse sur scène, la traversant de gauche à droite, quitte à s’essouffler. Le concert continue dans la même lignée avec Hallowed Ground.

L’artiste prend vraiment le temps de communiquer avec son public. Par moment dans un français un peu maladroit mais plein de charme, d’autres fois en anglais. S’en suivent Dark Side et Let Me Out, un tout nouveau titre. L’accompagnement change, entre guitare électrique, acoustique et clavier. Les morceaux s’enchaînent et séduisent toujours le public. Elle explique le sens de certains morceaux comme Water, inspiré par un début de relation difficile.

Le concert continue sur la même lignée avec Holding OnWild Horses et Dream. Le public est réceptif, et il accompagne ainsi Bishop Briggs en dansant et chantant sur les refrains. L’artiste nous explique alors qu’elle va chanter sa première chanson d’amour. Lui vient alors un “Beurk” avant de faire rire le public et d’entamer le titre Baby, dernier sorti. C’est donc sur River que l’artiste choisi de conclure ses 45 minutes de live. Certes, Bishop Briggs a fait attendre son public. Tout cela pour un set qui aura duré moitié moins de temps que l’attente. Mais il faut l’avouer, cela valait le coup.

 

Setlist :

The way I do

Hallowed Ground

Dark Side

Let Me Out

White Flag

Water

Holding On

Wild Horses

Dream

Baby

River

No Comments

Post A Comment