Nouvelle journée au Sziget Festival avec Jungle et Honne

Cinquième jour… Les shows fous de Jungle, Honne ou encore Years & Years ont embelli cette nouvelle journée au Sziget. Toujours aussi bon !

Ca commence à être dur. Le Sziget a un guest pour ce cinquième jour : un soleil de plomb. Et comme chaque année un constat : on attend la deuxième semaine d’août toute l’année pour venir à ce festival. Et lorsqu’on y est, une seule envie : celle de quitter l’île pour un peu de repos. Parce que la fatigue, la poussière et la chaleur nous rongent. Cela fait parti de l’expérience de ce festival mythique…

Et, si l’on voulait se reposer c’est raté puisque IAMDDB entre en scène à 17h. Entrée en matière puissante pour cette nouvelle après midi. Plus calme, c’est Honne qui prend la relève sur la Main Stage. Cela fait plaisir de voir un groupe que l’on suit depuis ses débuts arriver sur la grande scène aujourd’hui. On entend par ailleurs la grande progression des deux garçons dans le live. Larges sourires, lunettes de soleil, Honne nous offre des extraits de ses 2 opus. De Shrink et son outro à la guitare magnifique à la ballade Warm On A Cold Night qui les a fait connaitre jusqu’au récent tube Day 1. Honne distille un très beau set devant une audience peu engagée dans le concert.

C’est Years & Years qui enchaine ensuite devant, cette fois, une horde de fans déchainée. Olly Alexander déboule et les hurlements accompagnent son arrivée. Apprêté pour l’occasion, il débute avec Sanctify. Mise en scène de très grande facture pour cette tournée Years & Years est de retour après leur passage au Sziget en 2016. Et, comme Honne, on sent avec ce set que le groupe a changé de dimension. L’enchainement de Desire et Palo Santo est un des moments forts, alors que King clôt le set avec brio.

On profite de l’instant, de la température qui redescend et d’un coucher de soleil qui fait rêver. La fatigue disparait… Tout est réuni pour passer de bons moments…

Et ca tombe bien ! Sur recommandation, on va voir le groupe jamaïcain Protoje & The Indiggnation à l’A38. Des musiciens d’une technique parfaite et des choristes à la voix pure accompagnent le leader. Super moment dans une ambiance vraiment bon enfant. Le classique Who Knows arrive en fin de set. Communion, le leader communique parfaitement avec l’audience qui répond à chacune de ses demandes.

Les australiens de Parcels n’arrivent que quelques minutes plus tard. Toujours aussi dansant, le live fait un carton. A l’image de leur pays, le soleil, le surf et la fête sont les premières choses qui nous viennent à l’esprit devant le show. Entre Overnight, Myenemy, Bemyself l’ensemble des morceaux du set s’enchainent parfaitement et les festivaliers ne cessent de danser. On a fait le choix de rater l’américain Post Malone pour voir les australiens et on ne regrette pas.

Très gros line up encore aujourd’hui puisqu’on se prépare à accueillir Jungle. On attend ce concert depuis des semaines tellement on adore les 2 producteurs. Entrée fracassante avec Smile. La joie du groupe de revenir au Sziget est claire, et on sent l’ensemble du groupe à fond dans leur concert. Certes sans surprise, le set parviendra quand même à nous ravir. Et les Szitizens présents, eux aussi sont à fond. Le désormais habituel fin de set Busy Earnin’ et Time finira de combler une audience très en forme ce soir. Clairement, Jungle est un groupe à part, dont l’univers et les performances nous fascinent. Encore plus ici au Sziget.

Fin de soirée agitée avec les DJs Vini Vici dont le live psytrance met le feu à la Bacardi Arena alors que les français de Polo & Pan nous embarquent dans un voyage musical profond. Très attendus, en particulier par l’audience francophone, ils confirmeront les espérances placés en eux avec un très bon concert. Le fête se poursuivra jusqu’au bout de la nuit sur l’Île de la Liberté !

Concerts Jungle
 
Jungle à Saint-Cloud - 24 août 2019
No Comments

Post A Comment