T in the Park 2013 : le meilleur du festival en vidéo

Comme chaque année depuis 1994, le célèbre festival écossais rempile pour trois jours de concerts inoubliables.

 

Les têtes d’affiches de cette édition 2013, qui se tenait du 12 au 14 juillet, étaient Mumford & Sons, Rihanna ainsi que The Killers mais on le sait, les gros noms ne sont pas forcément les meilleurs. Retour sur le meilleur du festival qui a réuni environ 85 000 personnes.

T in The Park 2013

 

 

 

Tout commence donc le vendredi 12. Sur la scène Radio 1, les écossais de Texas donnaient un concert dans leur cher pays. Très bien accueillis par le public, le groupe s’est dépensé pendant une heure. Voici un petit extrait : Summer Son.

 

 

Juste après, le jeune anglais de Notthingham, Jake Bugg, se produisait sur la même scène. Un concert de moins d’une heure mais très motivant, le public chantant à tue tête avec l’enfant prodige comme le prouve cet extrait du concert, dernier titre de la setlist : Lightning Bolt.

 

 

Le lendemain, plus de concerts sont au programme. Tout d’abord, nos chouchous The Strypes jouaient dans les premiers sur une petite scène mais malheureusement leur concert n’a pas été filmé. Ce qui est dommage car après jouaient de grands artistes tels que Peace, Kodaline ou Daughter par exemple. Pendant ce temps là dans la King Tut’s Wah Wah Tent, de très bons artistes jouaient ce jour-là. Swim Deep ouvre le bal. Ensuite, les fous (dans le bon sens) de Palma Violets donnent un concert de 45 minutes. Le public semble aimer mais pas autant qu’il aime Miles Kane, qui passe juste après. Le  liverpuldien se donne toujours autant, s’excitant sur sa guitare et partageant avec son public tout le long de son show.

 

 

Deux heures après Miles Kane, c’est au tour des écossais de Twin Atlantic de jouer sous la tente, toujours pleine à craquer. Si vous ne connaissez pas, on vous laisse découvrir avec “What is light? Where is laughter?”

 

 

Allons donc sur la Radio 1 Stage, où Villagers donnait rendez-vous à 15h40 pour un concert enivrant malgré un public peu enthousiaste.

 

 

Et enfin pour clore cette journée ensoleillée, Beady Eye nous livre un set long, complètement rock et planant. Au programme : deux chansons d’Oasis qui font des heureux dans le public. Mais c’est aussi pour eux l’occasion de jouer leurs nouvelles chansons extraites de l’album BE qui est sorti il y a peu. Le groupe jouait en même temps que Rihanna, on a vite fait notre choix.

 

 

C’est maintenant l’heure de la dernière journée sur la terre écossaise. Sous la tente King Tut’s Wah Wah, un bon programme pour la journée avec des noms dont on va a déjà parlé tels que Disclosure ou Johnny Marr. Et pour le dernier concert avant l’année prochaine sous cette tente, les américains de Yeah Yeah Yeahs étaient également présents. Ce même jour, sur la scène Radio 1, il y avait également du bon, comme Bastille, qui avaient joué au Festival Soirs d’Été et Rock Werchter où nous étions présents. Ce groupe qui monte en puissance depuis le début de l’année a été très bien accueilli par les écossais. Succès en grosse partie dû au tube Pompeii. On vous laisse profiter de sa version live.

 

 

Mais on attendait surtout deux groupes en particulier : Editors et Foals. La bande à Tom Smith jouaient juste avant Foals. Leur concert fût court : 10 titres joués. Mais 10 titres qui ont su convaincre même s’ils n’ont plus vraiment besoin de faire leurs preuves.

 

 

Et donc, juste après, Foals jouaient. Un concert appréciable, sous un beau ciel bleu. Le chanteur Yannis Philippakis et ses compères ont livré un concert incroyable, aérien et stimulant comme ils savent le faire.

 

 

Sur la Main Stage, deux noms retiennent notre attention. Le premier, un groupe que l’on adore, les Two Door Cinema Club. Le groupe, emmené par Alex Trimble, déjà présents l’an dernier, est de retour au festival et sert toujours un concert impeccable. La scène, pleine à craquer, chante et danse comme à chaque concert du groupe. Un concert très énergique pour ce groupe qui ne cesse de monter dans notre estime, comme à Garorock où nous étions présents.

 

 

Et enfin, pour bien finir, on vous laisse cette vidéo de Stereophonics. Le groupe, visiblement mieux accueilli qu’au Main Square Festival, passaient dans les derniers lors de ce festival et offre un concert sans fausse note pour le plus grand plaisir des festivaliers.

 

 

Bilan de ce festival : des très bons concerts livrés par des artistes incroyables. T in The Park ne lésine pas sur les moyens, comme chaque année, quand il s’agit de faire une bonne programmation. À l’année prochaine! 

Concerts liés à cet article
 
Two Door Cinema Club à Paris - 23 janvier 2020
Disponible
Two Door Cinema Club à Bruxelles - 27 janvier 2020
 
Stereophonics à Paris - 28 janvier 2020
 
Stereophonics à Paris - 29 janvier 2020
 
Editors à Paris - 30 janvier 2020
 
Liam Gallagher à Bruxelles - 8 février 2020
 
Liam Gallagher à Paris - 21 février 2020
 
Foals à Paris - 27 avril 2020
No Comments

Post A Comment