Eska enchante le New Morning

Quelques mois après la sortie de son premier album, la charismatique chanteuse nous a, cette fois-ci, surpris sur scène.

On l’avait interviewée l’an dernier à l’occasion d’une tournée promotionnelle et on s’était déjà fait une petite idée du personnage : sérieuse mais toujours le sourire aux lèvres, franche mais avec beaucoup d’humour. Musicalement, son premier album est un OVNI, navigant entre soul, jazz, électro et psyché. En somme, quelque chose de très prometteur sur scène pour passer une soirée qui sort de l’ordinaire. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’on n’était pas au bout de nos surprises…

Eska en concert au New Morning le 01 Janvier 2016

Vers 21h, trois des quatre musiciens du groupe d’Eska entrent en piste pour planter le décor : intro jazzy électrique, l’idéal pour préparer l’arrivée de la star de la soirée. C’est naturellement sur de généreux applaudissements que la chanteuse est accueillie par le New Morning. D’entrée de jeu, elle plonge la salle dans son univers (il faudra attendre l’entracte pour en sortir), elle ne s’économise pas sur le chant, sur les mimiques, les expressions… L’affiche à l’entrée de la salle vantant “l’une des plus belles voix londonniennes” n’était pas si loin de la vérité.

En plus de sa présence bluffante sur scène, Eska a un atout de taille : son groupe. Du bassiste au guitariste en passant par le batteur, tous nous impressionnent par leur technique et leur complicité. Mis à part la chanteuse, tout le monde dans la salle reste sans voix. Et ce qui est d’autant plus réjouissant, c’est que tout ce petit monde sur scène a l’air de bien prendre son pied, en témoigne le superbe solo de batterie sauce free-jazz juste avant l’entracte.

Si la première partie a convaincu le public, la seconde le fera chavirer. Avec le New Morning dans la poche, Eska se sent pousser des ailes et échange de plus en plus avec le reste de la salle, qui répond bien-sûr présent. On notera la reprise de (I Can’t Get No) Satisfaction, qui sera une bonne occasion pour tous, que ce soit sur la scène ou en face, de se défouler. Cette deuxième partie sera également celle du joueur d’harmonica, qui a l’air de ne faire qu’un avec son instrument. Eska se mettra volontairement en retrait quelques instants pour le laisser sous les projecteurs et apprécier en compagnie du public la virtuosité de son camarade. Celui-ci, tout comme le reste du groupe, sera copieusement applaudi et aura volé pendant quelques minutes la vedette à la chanteuse. Mais elle n’a pas à s’inquiéter pour autant : sa performance dans des registres plus calmes, au piano, mettra tout le monde d’accord.

Eska en concert au New Morning le 01 Janvier 2016

Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin et le retour à la réalité peut s’avérer plus difficile que prévu après un tel spectacle. C’est sous une stading ovation qu’Eska et son groupe retournent dans les loges et sous les lumières de la salle que le public se remet de ses émotions. La chanteuse et ses collaborateurs ont fait le show ce soir et ne nous ont donné qu’une seule envie : les revoir très vite.

No Comments

Post A Comment