Only Shadows @ Le Supersonic

Only Shadows enflamme le Supersonic pour sa 1re date française

Le groupe anglais Only Shadows s’est offert son premier concert français au Supersonic le 5 octobre, dans le cadre d’une nouvelle soirée SOB Introducing.

C’était un pari. Only Shadows, c’est un rock tubesque que les Killers n’auraient pas renié. Mais c’est aussi un groupe totalement auto-produit, sans label ni tourneur. Une étonnante surprise pour quiconque aurait jeter une oreille attentive à Brother, leur premier opus sorti cet été. Une véritable bombe blindée de morceaux catchy, des hymnes fédérateurs et un album marqué par l’empreinte de l’amitié.

Ce sont ces quatre potes que l’on retrouve samedi soir au Supersonic. Après les premières parties acclamées d’Overall et Yo & The South, les Anglais montent sur scène devant un Supersonic plein à craquer. Un “Fuck Brexit” donne le ton avant que les premières notes de Cowboys ne retentissent. La voix de Nick Ashby est solide, les riffs saillants et la batterie rodée.

Only Shadows @ Le Supersonic

Pendant près d’une heure, Only Shadows va revisiter sa jeune discographie. Une avalanche de tubes potentiels, de l’explosif et jubilatoire Fight Milk à l’hymnesque Stay Close To Me en passant par Drugs, l’entêtante Escape, la très Killers Behind Those Eyes, Keep Strong, We Are Machines et sa conclusion dantesque et bien sûr At The Door Knocking. Dans un Supersonic surchauffé, après deux joyeux anniversaires fêtés sur scène avec deux spectateurs, les quatre garçons referment le set sur Be Still.

Only Shadows @ Le Supersonic

Face à un public parisien attentif, Only Shadows a fait plus que convaincre. Loin d’épouser la stature du groupe espoir de la scène indie rock brit, les Anglais se sont posés en formation expérimentée, avec un set maîtrisé, particulièrement explosif et blindé de tubes. On peine encore à croire qu’aucun label digne de ce nom n’ait réussi à convaincre ces quatre-là.

No Comments

Post A Comment