Alfie Templeman - Forever Isn't Long Enough

Alfie Templeman – Forever Isn’t Long Enough

Un ‘mini-album’ qui sent bon l’été, la pop irrésistible et qui redonne instantanément le sourire ? On le doit à Alfie Templeman avec Forever Isn’t Long Enough.

On avait découvert le le jeune producteur et multi-instrumentaliste avec l’un de ses premiers singles Stop Thinking (about Me) en 2019. Son talent pour l’indie-pop dansante et colorée à tout juste 16 ans nous avait scotché, une belle promesse pour l’avenir. En deux années, Alfie Templeman n’a fait qu’évoluer son univers musical avec pas moins de 4 EP (oui, oui!), chacun apportant leur lots de surprises. Aujourd’hui, donc, il complète sa discographie déjà bien prolifique avec un mini-album, Forever Isn’t Long Enough.

Une pop protéiforme

Le cadre n’a pas changé, et malgré les noms remarquables (et remarqués par la presse anglaise) à la production (Jungle, Kid Harpoon), l’essentiel de la création artistique d’Alfie Templeman prend place dans sa chambre en solitaire. Comme lorsqu’il avait 12 ans, à ses débuts.

D’ailleurs, et comme c’était déjà le cas avec ses précédentes productions, l’artiste britannique continue ses expérimentations popesques. En fil rouge de cet album, on retrouve bien sûr la touche ‘Aflie Templeman’ : un sens du rythme aigu, un talent efficace pour la mélodie qui squatte les méninges et une pop colorée. En revanche, les ambiances sonores bien différentes se succèdent les unes aux autres au fur et à mesure que les chansons défilent. De la pop urbaine de Everybody’s Gonna Love Somebody, à l’ultra-catchy Wait, I Lied (en course pour détrôner Happiness in Liquid Form au titre de tube pop) à To You, pour un aller simple dans l’ambiance des 80’s. Dernier revirement musical : le titre One More Day avec April vient clôturer tout en douceur un album autrement très dynamique.

Forever Isn’t Long Enough est un disque solaire, dansant, et à coups sûrs, la soundtrack de l’été à venir. On aurait pu relever les paroles un peu trop transparentes comme point à améliorer. Mais franchement, cela serait nier les 30 et quelques minutes à danser et profiter d’une qualité mélodieuse remarquable. A 18 ans, Alfie Templeman continue son exploration musicale dans la pop de tout bords, n’hésitant pas à aller collaborer à droite et à gauche, n’en gardant que l’essence pour nous faire découvrir à chaque fois une merveilleuse synthèse. Le lad a du talent, des (bonnes) idées plein la tête et nous le prouve encore une fois.

Tracklist :

Shady
Forever Isn’t Long Enough
Hideaway
Wait, I Lied
Evertbody’s Gonna Love Somebody
Film Scene Daydream
To You
One More Day (ft. April)


La note de la rédactrice : 9/10

Les autres notes :
Fabien : 6,5/10. Un brin d’exigence : Alfie a le potentiel pour nous offrir encore mieux, et il y parviendra.
Augustin : 6,5/10. Un premier album avec du potentiel mais trop court.

No Comments

Post A Comment