On a retrouvé TOY au Petit Bain

Après avoir digéré (comme on pouvait) Happy In The Hollow, on se devait de retenter l’expérience TOY au live. Ça s’est passé en petit comité, dans la soute du Petit Bain

Le dernier passage de TOY à Paris (Le Nouveau Casino), avait pu être quelque peu déconcertant. Une étrange prestance, un son inégalement dispersé… mais comme d’habitude – et c’est pourquoi on aime tant ce groupe – de belles mélodies. Vertigineuses, possédées, solitaires mais lorgnant tout de même le fédérateur. Cette venue au Petit Bain, en honneur de l’excellent dernier album offert par Tom Dougall et ses compagnons Happy In The Hollow, ne pouvait qu’être d’autant plus adaptée que de bon train avec cette formation. TOY aime prendre le large, de ses chansons à l’effort psychédélique mais foncièrement rock, qui invitent à l’évasion.

Fédérateur, donc, pour un début fort réjouissant pour les plus aguerris ; “Still Believing”, plus tard Fall Out of Love”. Les meilleures pièces des précédents projets du groupe, qui s’inscrivent avec brio dans l’élan de début du concert. TOY appréhende le “creux”, le “vide” dont son dernier disque est omnibulé, en le comblant des titres les plus forts de ce dernier (et en jouant très fort, au passage). “Sequence One”, “Move Through the Dark”, l’odyssée accablante de sept minutes “The Willo” et le joyau “You Make Me Forget Myself” ; tant d’efforts mis à l’œuvre pour apporter une cohérence à la performance, qui vogue entre classe nonchalante et énergie musclée. Le trio final, “Dead & Gone”, “Energy” (justement) et enfin “Left Myself Behind” exalte (enfin) le public – dont les premiers rangs commencent à s’éveiller. Encore une fois, TOY n’aura réussi à saisir le moment que dans le dernier rush, après avoir libéré ses démons, lâché les fauves, ouvert grands ses portants. Mais c’est avant tout un signe de bon augure. Une preuve que le groupe à encore de quoi apprendre et qu’il a toujours de beaux jours devant lui. Ou sombres, s’il le souhaite.


Retrouvez toutes les photos du concert ici.

No Comments

Post A Comment