Pourquoi les concerts sont-ils si courts pour beaucoup d’artistes ?

Pour chaque jour de cette dernière semaine de confinement, un “pourquoi” est posé.

“Déjà fini ?” ; voilà une question que l’on s’est tous à de nombreuses reprises déjà posée après un concert. A contrario des festivals où l’heure de fin de set est indiquée au préalable par l’organisation, les concerts en salles laissent en suspens l’heure des adieux. Ce faisant, le spectateur non-averti peut s’attendre à tout et rien ; pourtant, les artistes sont plutôt réguliers quant à leur temps passé sur scène.

Dis-moi ton nombre d’albums, je te dirai ton set. Aujourd’hui, c’est bien souvent cette phrase qui résume la situation : plus l’artiste (ou le groupe !) a d’albums, plus il a de chansons, plus il a de tubes à jouer. Prenons deux exemples opposés, s’inscrivant globalement dans le même style : Fontaines DC et Idles, tout deux chez Partisan Records. Notons que le premier n’a qu’un album à son actif, le second deux.

Fontaines DC, au This Is Not A Love Song Festival

Pour poursuivre cette première comparaison, nous allons nous intéresser aux deux venues de ces deux formations dans la salle du Bataclan. Le 3 décembre 2018, les Idles ont joué près de 1h45 dans l’enceinte mythique. Quant à Fontaines DC, ce fut un peu plus de 1h le 11 octobre 2019. Il faut également prendre en compte quelques courtes chansons pour la bande irlandaise. Mais globalement, on peut avancer que le nombre d’albums pèse dans la balance.

Toutefois, cette théorie peut facilement être remise en cause, en s’appuyant simplement sur des groupes ayant de nombreux albums. En moyenne, comptez 2 heures pour Coldplay ou encore Muse. Ça en fait des tubes à la poubelle… Le nombre d’albums ne suffit donc pas à déterminer le temps passé sur scène : les facteurs semblent nombreux et propres à chacun, et le sujet est peu évoqué. Une chose est sûre : les artistes vous diront qu’ils ont tout donné et que cela est suffisant.

Muse en concert à la Tour Eiffel, Paris, le 28 juin 2016

Mais alors, comment expliquer des sets si courts, laissant de côté bien des singles ? Chaque artiste/groupe aura son explication : une lassitude de jouer les anciens morceaux pour les Arctic Monkeys, une forte baisse des ventes de disques forçant à des tournées éprouvantes, un public seulement venu pour les anciennes gloires et qui ne s’intéresse pas aux dernières productions, jouer devant des hordes de smartphones…

Enfin, on peut aussi prendre en compte le style musical de chacun : sans vulgarisation, il est plus difficile pour un groupe de métal d’offrir un long set à la différence d’un DJ pouvant proposer des sets “all night long”. Si on reste concentrés sur le “rock”, Archive et ses 11 albums offre un rock progressif, expérimental durant 2h20. Des groupes comme Kasabian, au rock plus classique, proposeront-ils un si long set avec tant de disques ? Peut-être avanceront-ils l’argument de la vieillesse…

Kasabian au Zénith de Paris

Oui mais voilà. Aujourd’hui, il est indéniable de voir que certains artistes et groupes n’offrent pas à leurs fans, qui font de véritables folies pour être présents, des concerts dignes de ce nom. Un dernier exemple, pour conclure : Paul McCartney joue aujourd’hui près de 3 heures sur scène, à 77 ans. Alors oui, le Beatles a des dizaines et des dizaines d’albums. Mais on ne peut admettre que tout groupe/artiste ayant aujourd’hui au moins 5 albums puisse se contenter d’un concert de moins de 1h30, à des prix de plus en plus élevés.

7 jours, 7 pourquoi :

Lundi :
Pourquoi les artistes ne sont-ils pas tous à la hauteur du confinement ?

Mardi :
Pourquoi les concerts sont-ils si courts pour beaucoup d’artistes ?

Mercredi :
Pourquoi faut-il acheter chez le disquaire et non ailleurs ?

Jeudi :
Pourquoi Les Eurockéennes est-il le meilleur festival de France ?

Vendredi :
Pourquoi sommes-nous déçus des nouveaux albums de nos artistes favoris ?

Samedi :
Pourquoi les artistes ne passent-ils qu’à Paris ?

Dimanche :
Pourquoi Jack s’est-il permis de descendre le rock anglais ?

No Comments

Post A Comment